• 0892490245 1,50€/appel + prix appel
  • contact@protagoras.fr
Actualités

Autos écoles en ligne : la colère des auto-écoles classiques

18 avril 2017

En 2015, 1,2 millions de français se sont inscrits au permis de conduire dans toutes catégories confondues et avec un taux de réussite en 2015 de 78,5%.

Le coût moyen d’une heure de conduire est de 43€ et le passage du permis dans sa globalité coûte en moyenne 1 804€, cependant, selon les villes cela peut être doublé. Le permis de conduire est devenu un réel investissement alors qu’il est paradoxalement devenu quasiment indispensable dans la vie quotidienne et notamment professionnelle. Face à ce constat, la formation à la conduite a été simplifiée et il est possible depuis 2015 de la proposer de façon complètement dématérialisée, en ligne.  Qui dit en ligne, dit moins de frais et donc un coup du permis plus faible. Face à la montée en puissance des autos-écoles en ligne et suite à la décisions du gouvernement de dématérialiser aussi l’inscription au permis, les auto-écoles classiques grondent, craignant une « uberisation » de leur profession.

Auto-écoles en ligne : les grands principes

A la différence des auto-écoles classiques avec les autos-écoles en ligne, plus besoin de se rendre au bureau de son auto-école, tout se gère sur internet.

L’inscription

L’inscription se fait en ligne et donne accès à un compte personnalisé qui permettra par la suite son avancement, les appréciations des moniteurs lors de conduite. Un dossier est à imprimer et remplir pour l’envoyer à l’adresse de l’auto école en ligne qui se chargera de l’enregistrement du dossier à la préfecture de la ville de l’élève.

Le code de la route

A travers son compte personnel, le livret du code de la route est disponible et des tests d’entrainements sont disponibles pour s’entrainer à l’exam du code de la route. Grâce à ce service, il est possible de suivre son évolution. Les équipes des autos écoles en ligne suivent également votre parcours et vous encadrent comme dans une auto école « classique ». Il existe en général plusieurs formules pour passer l’exam, en effet, vous pouvez décider de le passer en tant que candidat libre dans un centre d’exam agréé ou demander à l’auto école en ligne de vous inscrire à l’exam.

Les heures de conduites

Les heures de conduite sont programmables à l’avance via votre compte personnel. Vous avez la possibilité de choisir le moniteur qui va vous suivre tout au long de l’apprentissage de la conduite et de programmer vos heures selon vos disponibilités et même de programmer les lieux de rencontre. Le dossier de conduite est disponible en ligne pour que vous suiviez votre avancement dans l’apprentissage de la conduite. Selon les formules, la voiture est louée par l’auto-école ou parfois c’est même le candidat qui peut proposer sa voiture aménagée pour limiter encore plus les coûts.

Le passage du permis

Votre moniteur qui vous suit sera apte à vous dire quand vous êtes prêt à passer l’exam du permis de conduire. En général, un exam blanc est prévu dans les cours de conduite souscrit en ligne. Il peut se passer en candidat libre ou via l’auto école en ligne.

 La crainte des auto-écoles « classiques »

Face à cette facilitation des conditions d’accès au permis, les jeunes candidats sont de plus en plus nombreux à se tourner vers les solutions en ligne. En outre, le gouvernement continue à encourager ce basculement dans le numérique avec la décision récente de simplifier l’inscription au permie. jusqu’à présent les autos-écoles inscrivaient les candidats aux permis via un formulaire Cerfa, désormais les candidats pourront effectuer directement l’inscription en ligne. Pour les autos-écoles « classiques » c’est la goutte d’eau. Certains dénoncent, notamment, des écarts en terme de qualité entre les formations dispensées par leurs soins et celles dispensées par leurs homologues en ligne.

Mais au-delà de cet argument c’est le spectre de  l’ « uberisation » que craignent les autos-écoles qui vivent un vrai bouleversement du secteur.  Certains annoncent même de futurs licenciements à venir, ne pouvant faire face à la concurrence en ligne.

Le gouvernement a répondu à cette inquiétude par un communiqué en assurant qu’il ne s’agissait pas d’uberiser la professions mais de s’adapter aux nouveaux usages et attentes des candidats. Si ces nouvelles attentes des candidats est un fait, il faut néanmoins que le gouvernement prenne garde à ne pas creuser un fossé entre solutions classiques et en ligne et puisse assurer au contraire une bonne collaboration entre les différents acteurs, au risque de se retrouver avec la même problématique que les taxis prochainement.

Publié par Anne-Lise
Partagez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suivez-nous sur Facebook