• 0892490245 1,50€/appel + prix appel
  • contact@protagoras.fr
Nos conseils pour bien conduire en hiver
Non classé, Sécurité Routière

Nos conseils pour bien conduire en hiver

4 janvier 2019

Pluie, gel, neige, brouillard, les intempéries ne font pas de cadeaux sur la route et il est indispensable de savoir réagir en conséquence pour limiter les risques d’accidents.

Quels risques ?

Le risque principal en hiver est l’accident de la route en raison des mauvaises conditions météorologiques.

  • La pluie dégrade les conditions de visibilité et réduit l’adhérence, jouant ainsi sur les distances de freinage, notamment en cas de freinage d’urgence.
  • La neige joue sur les conditions de circulation en diminuant fortement l’adhérence et la visibilité provoquant souvent des pertes de contrôle.
  • Le verglas est difficile à anticiper et provoque des sorties de route ou pertes de contrôle.
  • Le brouillard réduit fortement la visibilité et peut avoir tendance à accroître la fatigue.

Être prêt à conduire en hiver

Le maître-mot pour être le plus serein possible en hiver sur les routes est l’anticipation. Vous, comme votre véhicule, devaient être prêts à faire face aux intempéries afin de limiter les risques d’accident.

  • Conducteur

Avant de prendre la route en hiver, il est indispensable de vérifier la météo et l’état de la route. En cas de vigilance orange avec une alerte météo, il est recommandé de reporter son voyage si c’est possible.

Apprenez aussi à vous servir de tous vos équipements : raclettes, chaînes… Il n’y a rien de pire que de se retrouver coincés parce qu’on ne sait pas se servir de ses outils !

Enfin, sachez qu’il existe aussi des stages de conduite pour apprendre à mieux maîtriser son véhicule sur chaussées glissantes ou en cas de freinage d’urgence.

  • Véhicule

Avant l’hiver, faites réviser votre véhicule, assurez-vous au moins de l’état de vos pneus et freins qui seront fortement sollicités pendant cette période.

Avant de conduire, assurez-vous toujours de la bonne visibilité (voir et être vu) : pare-brise, rétroviseurs et phares.

Votre véhicule doit aussi toujours être équipé de raclette pour le givre (ou tout autre moyen de le dissoudre), gilet jaune et triangle de signalisation obligatoire mais prévoyez aussi de l’eau, des gants, un bonnet, une lampe de poche et une couverture, en cas de panne dans le froid.

Adapter sa conduite

En cas d’intempérie, si vous êtes en train de conduire, il est absolument nécessaire de savoir adapter votre conduite.

  • Signalisation

Soyez attentifs à la signalisation. Les panneaux lumineux vous indiquent les risques liés aux intempéries mais il y a aussi des panneaux de signalisation qui vous indiquent la conduite à tenir en cas d’intempéries. Chaussée glissante, allumage de feux, pneus neige ou chaînes, apprenez à reconnaître ces panneaux et agissez en conséquence si besoin.

  • Vitesse

En cas d’intempéries, vous serez aussi dans l’obligation d’adapter votre vitesse. 1ère cause de mortalité sur les routes, la vitesse est un danger potentiel qui peut être accru par le manque de visibilité ou d’adhérence provoqués par les intempéries.

N’oubliez pas qu’en cas d’intempéries, le Code de la Route prévoit de limiter votre vitesse :

  • 110 km/h par temps de pluie
  • 50 km/h si la visibilité est inférieure à 50m.

Il conviendra aussi d’adapter votre vitesse de conduite en fonction de votre état et des conditions de circulation.

  • Éclairage et visibilité

Utiliser les bons feux en fonction de la luminosité. Les feux de croisement sont obligatoires en cas de pluie et si la luminosité est faible.

Attention : les anti-brouillards ne doivent pas être utilisés sous la pluie. Ils sont dédiés à la circulation en cas de brouillard et éventuellement chute de neige. À noter que vos feux de brouillard doivent être éteints si vous dépassez ou suivez un autre véhicule.

L’utilisation des feux de brouillard arrière par temps de pluie peut être sanctionnée par une amende.

  • Au volant

Laissez toujours la priorité aux véhicules prioritaires et chasse neige, il est formellement interdit de les dépasser. Pensez aussi à respecter les distances de sécurité et anticipez au maximum les risques de freinages. Ne sur-réagissez pas, toute manœuvre brutale est à proscrire notamment si la chaussée est glissante à cause de la pluie ou du verglas.

Enfin n’hésitez pas à vous arrêter : des pauses régulières pour éviter de fatiguer face aux conditions météorologiques et en cas de trop fortes bourrasques ou mauvaise visibilité, stoppez le véhicule sur le bas-côté pour éviter tout accident de la route.


Publié par Pierre C
Partagez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suivez-nous sur Facebook