• 0892490245 1,50€/appel + prix appel
  • contact@protagoras.fr
rouler bien équipé à moto
Législation Routière

Equipement moto pour passer le permis A2, entre obligations et recommandations.

10 mars 2017

Vous envisagez passer votre permis moto et vous vous interrogez sur le choix de vos équipements ? Comment choisir son premier casque de moto ? Faut-il un blouson de motard en cuir ou un blouson classique à manches longues est-il suffisant ? Est-ce vraiment utile d’investir dans des chaussures pour passer le permis ?

Stop ! Ne vous posez plus la question de savoir si oui ou non vous répondez aux obligations légales mais interrogez-vous plutôt sur l’efficacité de votre équipement en cas de chute.

Vous avez décidé de vous inscrire et bien sûr de réussir votre permis moto, de fait, vous êtes déjà sur les traces d’un motard en devenir et votre sécurité doit être votre première préoccupation, bien plus que simplement remplir les formalités nécessaires à l’obtention du permis moto.

Qu’on se le dise, un motard doit être équipé de la tête aux pieds : casque, blouson, gants et chaussures ou bottes de moto !

Pour vous aider à choisir correctement votre tenue de motard, nous avons voulu interroger des motards avertis. Nous avons donc sollicité l’avis de iCasque, le numéro 2 de la vente en ligne d’équipements moto mais surtout des motards, chez qui la passion se transmet de génération en génération depuis 1948 et voici ce que nous avons retenu de leurs précieux conseils.

Les équipements obligatoires pour le permis A2, faisons le point !


1/ Le casque de moto

Le casque de moto est un élément de protection indispensable et obligatoire depuis 1973. Particulièrement ancré dans les mœurs, 88% des conducteurs de 2 roues portent un casque.

Il existe différents types de casques : jets, intégraux, modulables, transformables et cross. Pour le permis A2, il est préférable de choisir un casque intégral ou modulable qui offrira une meilleure protection pour un usage régulier et une meilleure concentration grâce à un champ de vision large, protégé par écran et une bonne insonorisation. Le casque jet étant lui, plus adapté à un usage urbain et pour des courts trajets.

Outre le type de casque que vous choisirez, vous devrez prêter une attention particulière à plusieurs éléments clés.


1.1 L’homologation

Le casque de moto que vous porterez doit être homologué CE.

L’objectif des Normes Européennes est de garantir aux utilisateurs une sécurité optimale en imposant aux fabricants une série de tests certifiant la robustesse et l’efficacité des produits avant leur mise en circulation sur le marché.

Plusieurs normes existent, elles varient en fonction du type de casque que vous allez acheter. Une étiquette blanche cousue sur la jugulaire vous indique l’homologation à laquelle le casque répond.

Pour les casques intégraux, vous devez lire sur l’étiquette norme ECE 22-04 ou norme ECE 22-05, suivies de la lettre P.

Pour les casques modulables, l’étiquette indiquera norme ECE 22-05 P (homologué en version intégral seulement) ou ECE 22-05 P/J on parle ici de double homologation car le casque modulaire est ainsi homologué aussi bien porté en position jet (J) qu’en intégral (P), on parle de position « protective ».

Pour être totalement homologué, votre casque devra impérativement présenter les autocollants rétro-réfléchissants collés sur sa calotte, ces derniers vous permettant d’être mieux vus des autres utilisateurs de la route dès que la luminosité baisse.


1.2 L’écran

Afin de répondre à des besoins aussi esthétiques que pratiques, les fabricants proposent des visières teintées qui peuvent s’acheter indépendamment du casque.

Le jour de l’examen, il est recommandé de conserver la visière d’origine, toujours incolore, qui convient à une conduite de jour comme de nuit et qui est homologuée (elle comporte un numéro d’homologation gravé), ce qui n’est pas toujours le cas des écrans fumés ou teintés.

Un casque est homologué avec sa ou ses visières d’origine. Par conséquent, si vous changez l’écran, assurez-vous de contrôler son numéro d’homologation, sans quoi l’inspecteur peut vous faire remarquer que seulement une partie de votre casque est homologué.


1.3 La jugulaire

Le jour du permis, il faudra montrer à l’expert que vous savez correctement attacher votre casque. Plusieurs types d’attaches existent, portez-y attention afin d’évaluer avec quel système vous vous sentez le plus à l’aise et n’hésitez pas à renouveler le geste plusieurs fois afin de ne pas vous retrouver en difficulté le jour J, ce qui pourrait nuire à votre concentration.


1.3.1 La boucle micrométrique dite également boucle crantée

Ce système d’attache ressemble au système de serrage des chaussures de ski, une languette dotée de crans que l’on insère dans son système de verrouillage.

Ce dispositif d’attache est relativement simple mais il faudra faire attention à l’ajuster correctement.

Entraînez-vous !


1.3.2 La boucle double D

L’attache par boucle double D est moins intuitive que celle de la boucle micrométrique pour les novices. Ce système d’attache demandera un petit temps d’adaptation, mais rien d’insurmontable, rassurez-vous ! Le principe reste finalement assez simple et consiste à faire passer la sangle dans les 2 anneaux, puis la repasser dans le premier anneau afin d’obtenir un serrage parfaitement ajusté.

Le système d’attache par double D résiste parfaitement à l’arrachement, il est le plus sécuritaire à ce jour sur le marché, c’est d’ailleurs le seul autorisé sur circuit et c’est pourquoi tous les casques intégraux racing sont dotés d’une jugulaire double D.


2/ Les gants moto

Il fut un temps où les gants de moto étaient obligatoires pour passer le permis A2 mais paradoxalement ne l’étaient pas pour la pratique quotidienne de la moto, comme c’est toujours le cas pour le blouson, le pantalon et les chaussures ou les bottes.

Mais ça, c’était avant, car depuis le 20 Novembre 2016 le port de gants homologués est obligatoire pour tous les conducteurs de 2 roues ainsi que le passager.

Pour les contrevenants, la loi prévoit une amende allant de 45 à 180€ selon le délai sous lequel vous vous acquitterez de votre dû, ainsi que le retrait d’un point sur le permis de conduire du pilote, même si c’est le passager qui ne porte pas l’équipement obligatoire.

Aucune hésitation donc, on s’équipe de gants homologués dès votre inscription au permis de conduire, ce qui vous permettra de les faire à votre main, car des gants neufs le jour J modifieraient votre sensibilité des commandes au guidon.

Ils sont facilement reconnaissables grâce au logo CE EPI cousu sur l’étiquette intérieure ou présent sur l’emballage. Enfin ils sont très bien signalés sur les offres des sites en ligne d’équipement de moto, comme ici par exemple.

 

3/ Le blouson moto

L’épreuve pratique du permis de conduire impose également au candidat de porter un blouson résistant, à manches longues et qui ne soit pas un simple coupe-vent.

Cela signifie que vous n’êtes pas dans l’obligation d’investir dans un véritable blouson de moto avec protections intégrées. Néanmoins, nous retenons également qu’« il est fortement recommandé de choisir un blouson de protection pour motard plutôt qu’un blouson en cuir grand public qui n’aura pas subit les mêmes tests de résistance à l’abrasion et au déchirement. Sa dorsale quant à elle protègera votre colonne vertébrale, et ses protections aux coudes et aux épaules vous éviteront bien des inconvénients en cas de chute… Le blouson c’est la seconde peau du motard, alors on ne plaisante pas avec ça ! C’est vrai que ce vêtement représente un certain investissement mais d’une part, ce n’est pas un achat que l’on renouvelle tous les ans et d’autre part, c’est toujours moins cher payé qu’une greffe de peau. »

Investir dans un blouson de moto dès votre inscription au permis vous permettra de disposer tout de suite d’un équipement adapté, rodé, pour vous adonner à votre passion en toute sécurité et limiter ainsi les risques de fractures, lésions ou brûlures en cas de chute.

Si les blousons en cuir restent inégalés en termes de niveau de protection, les blousons en textile ou en GORE-TEX® homologués à la norme CE EPI offrent également d’excellentes performances.

Vous les reconnaîtrez grâce à la mention norme EN 13595.

Veillez donc à privilégier un blouson ou une veste certifiés aux normes européennes, qui seront équipés de protections CE aux coudes et aux épaules, ainsi que ceux qui sont munis d’une dorsale (souvent réalisée en mousse mais interchangeable avec une dorsale homologuée CE qui s’achète en option) ou à défaut d’une poche pour dorsale, qui vous permettra donc d’acquérir une dorsale en supplément, seule protection pour votre dos et votre colonne en cas de chute.

Enfin, pensez que votre visibilité sur la route est une sécurité supplémentaire, par conséquent optez pour un modèle doté de dispositifs rétro-réfléchissants même si cela n’est pas obligatoire.


4/ Le pantalon

Porter un pantalon pour faire de la moto paraît d’une logique implacable et pourtant ! Il n’est malheureusement pas rare de croiser sur les routes des conducteurs de 2 roues en short, voire en tongs pendant la période estivale. « Ce comportement est inadmissible et complètement irresponsable ! Franchement dans notre famille de Motards quand on en croise, on réagit toujours, ça nous met en colère. » explique Fred.

Vous l’aurez compris, pour les vrais, les bons motards, la question de la sécurité est essentielle.

Dès votre inscription au permis, comportez vous en bon motard et restez-le ! Equipez-vous avec un pantalon adapté plutôt qu’un jean classique, car même si votre pantalon fétiche vous semble résistant et ce après plusieurs lavages en machine, il en sera tout autre si jamais il doit râper le bitume d’un peu trop près.

Comme pour les vestes et blousons, les pantalons répondent à la norme CE EPI EN 13595.

Les pantalons pour motards sont conçus pour être protecteurs et confortables qu’ils soient en cuir, en textile ou renforcés de kevlar.

Pour faire votre choix, il est recommandé d’anticiper les situations dans lesquelles vous vous déplacerez avec votre moto.
Par exemple, si vous envisagez d’utiliser votre moto comme un mode de transport urbain et quotidien pour aller travailler, un jean renforcé ou un sur-pantalon peut s’avérer être un bon choix pour concilier tenue de travail et tenue de motard.
En revanche, si vous passez le permis moto pour réaliser de longs trajets, optez pour un pantalon cuir protecteur et résistant ou un pantalon en textile technique qui garantie une parfaite étanchéité ainsi qu’un niveau élevé de résistance à l’abrasion.

Enfin, si vous vous destinez à rouler sur circuit, la question ne se pose pas, seul le cuir vous autorisera à y poser vos roues.

N’oubliez pas qu’il vous faudra vous arbitrer en fonction de la saison car si en hiver on recherche un pantalon qui maintient au chaud, en été vous serez plus à l’aise dans un modèle plus aéré sans autant perdre en niveau de protection. 


5/ Les bottes ou chaussures montantes

Là encore, aucune obligation de s’équiper avec un véritable équipement de motard le jour de l’examen mais il vous faudra porter à minima des bottes en cuir ou des chaussures montantes.

Maintenant si l’on va un peu plus loin que les formalités administratives de l’examen, il est fortement recommandé de porter des chaussures adaptées même s’il l’on déplore encore un faible taux d’équipement chez les motards et encore davantage chez les scootéristes.

Et pourtant… Les conducteurs de moto sont fortement exposés aux risques d’entorse et de fractures. Si certaines blessures peuvent être légères et rapidement réparées, en cas de choc plus violent, vos blessures peuvent vous immobiliser plusieurs semaines, voire demander une intervention chirurgicale alors que le port de chaussures spécialement conçues pour les motards auraient réduit considérablement la gravité des lésions grâce à leur renforts au niveau de la malléole et au bon maintien du pied.

Les bottes moto offriront un niveau de sécurité maximal, en protégeant tibia, cheville et malléole. Celles qui bénéficient d’une membrane imperméable ou qui sont en GORE-TEX® offrent aussi une excellente étanchéité en cas de pluie. En revanche, si vous vous destinez à une conduite plus urbaine ou que votre moto sera votre moyen de transport pour vous rendre sur votre lieu de travail, alors vous pouvez opter pour des chaussures ou des baskets montantes au look plus passe-partout. Choisissez des modèles qui montent au dessus de la cheville et vérifiez qu’elles intègrent des protections de la malléole. Elégantes, sportives, streetwear, vintage… Aujourd’hui le choix est très large pour concilier protection et look.


Conclusion 
:

En passant le permis A2, vous allez d’une part devoir vous présenter avec l’équipement obligatoire mais vous devez également vous préparer à devenir un motard responsable, qui respecte les autres usagers de la route, qui veille à sa sécurité ainsi qu’à celle de son passager. Le souci de la sécurité doit donc être intégré le jour où vous prenez la décision de passer l’examen et ne plus jamais vous quitter lorsque vous prendrez la route en toute autonomie. N’oubliez pas qu’en l’absence de carrosserie, les motards sont plus vulnérables et que seul leur équipement servira de protection en cas de chute.

 

 

 

 

Publié par Pierre C
Partagez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suivez-nous sur Facebook