• 0892490245 1,50€/appel + prix appel
  • contact@protagoras.fr
Quel permis passer pour conduire un scooter à 3 roues ?
Moto, Non classé

Quel permis passer pour conduire un scooter à 3 roues ?

8 août 2019

Les scooters trois-roues sont de plus en plus présents dans nos villes. Aussi mobile qu’une motocyclette et presque aussi confortable et stable qu’une voiture, ce type d’engin connaît un essor grandissant. Vous vous demandez quel permis est nécessaire pour conduire un scooter trois roues ? On vous explique tout.

Les différentes catégories de scooter à 3 roues existantes

  • Le véhicule de catégorie L2e : Il s’agit d’un tricycle de moins de 50 cm3, ou d’une puissance maximale de 4 kW pour le scooter électrique ; et qui ne dépasse pas 45 km/h de vitesse.
  • Le véhicule de catégorie L5e : ce scooter à trois roues, dont le poids à vide est inférieur à 1000 kg, est équipé d’un moteur d’une cylindrée supérieure à 50cm3 dont la puissance est de 15 kW maximum, soit 20 chevaux. Ces types de tricycles ne sont pas autorisés sur l’autoroute, selon l’article R421-2 du Code de la Route. En revanche, le maxi scooter équipé d’une cylindrée de 125 cm3 ou plus dont la puissance excède 15 kW, donc 20 CV, n’a pas de restriction !

Le scooter à trois roues : un véritable succès

Ces engins motorisés connaissent un essor dans les grandes villes depuis plusieurs années. Il séduit les motards expérimentés comme les novices, car son ergonomie plus sécurisante rassure.

Le scooter trois-roues assure en effet une stabilité agréable. Il faut dire que le 3-roues affiche un poids imposant avec un minimum de 220kg. Un avantage lorsqu’il s’agit d’emprunter une chaussée en mauvais état : le scooter absorbe trous et nids de poule en conservant une faible prise au vent.

En revanche, sa masse réduit la maniabilité de l’engin. Les motards habitués à rouler avec un deux-roues et à se faufiler entre les lignes de voitures seront surpris au départ.

Côté confort, le pilote est mieux installé que sur un deux-roues classique : sa selle large assure une assise optimale. Aussi, avec le système de blocage des roues, il n’est plus utile de poser le pied à terre à chaque feu rouge. Le système « roll block » dont sont équipés ces véhicules permet aussi un stationnement sans béquille.

Aussi le système de freinage est plus performant : avec une distance de freinage inférieure de 20 % par rapport à celle d’une moto traditionnelle, le scooter à trois roues permet un arrêt plus rapide.

En revanche, l’inconvénient majeur repose sur le coût. Le prix d’achat d’un scooter à trois roues est en moyenne de 4 000 euros pour un modèle d’entrée de gamme, en 125 cm³.

Il faudra ensuite aussi prévoir un budget pour l’assurance du scooter. Si les statistiques des accidents de scooter à trois roues sont faibles, ces véhicules attirent malheureusement la convoitise. La prime d’assurance scooter est donc généralement élevée. Enfin, toujours à cause de son poids, le scooter 3-roues affiche une consommation de carburant plus importante qu’un scooter classique.

Quel permis faut-il avoir pour conduire un scooter à trois roues ?

Tout dépend de la puissance du véhicule. Un scooter trois roues peut être piloté par un titulaire du permis A2 ou permis A, mais le permis moto n’est pas nécessairement obligatoire pour piloter un tricycle.

Il est possible, en France, en effet de conduire un scooter 3 roues de catégorie L5e avec le permis B sous certaines conditions. Vous devrez d’abord être titulaire du permis auto depuis au moins deux ans, être âgé de plus de 21 ans et avoir suivi une formation pratique.

Vous pouvez suivre une formation obligatoire dès le mois avant la date anniversaire des 2 ans d’obtention du permis B. Ce stage permis d’une durée de 7 heures, comprend une partie théorique, un apprentissage hors circulation et enfin une mise en situation en circulation, en et hors agglomération. En cas d’invalidation ou d’annulation du permis de conduire, le bénéfice de la formation reste acquis.

Notez que vous êtes exempté de suivre cette formation si vous avez obtenu votre permis B avant le 1er mars 1980 ou si vous avez conduit et assuré un scooter à 3 roues au cours des 5 années avant 2011.

En revanche, pour piloter un véhicule dont la puissance est supérieure à 15 kW (20 ch), les jeunes conducteurs détenteurs du permis de catégorie A2 devront attendre les deux ans d’expérience minimum et suivre une formation obligatoire pour obtenir le permis A qui donne, lui, accès aux grosses cylindrées. 

Les véhicules 3 roues spécifiques

Avant d’acheter un scooter 3 roues, cernez bien vos besoins. En 2017, parmi les modèles les mieux vendus arrivent en tête l’incontournable scooter Piaggio MP3 500cm3 ainsi que le Peugeot Metropolis 400cm3 ou le Yamaha Tricity 125cc. Le constructeur Can-Am a lancé sur le marché le Spyder F3 doté d’un 1330 cm3 accessible avec le permis voiture.

Le Yamaha Niken (847 cm3), réservé aux permis A, offre une belle ergonomie avec un guidon bas, une selle large et des suspensions Kayaba qui offrent une grande capacité d’amortissement. Hors du commun, le Polaris Slingshot est un tricycle sportif doté d’une unique roue arrière, reliée à un bras oscillant en aluminium. Comptez tout de même 30 000 € pour ce roadster atypique.

Publié par Pierre C
Partagez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suivez-nous sur Facebook