• 0892490245 1,50€/appel + prix appel
  • contact[at]protagoras.fr
achat voiture
Véhicules

Conseil pour réussir l’achat de sa voiture d’occasion

13 octobre 2015

Acheter une voiture peut s’avérer un vrai casse-tête quand on n’est pas nécessairement un féru de voiture et qu’on ne se tient pas au courant du marché et de ses évolutions. Si acheter à un professionnel rassure, notamment grâce à la garantie mécanique, acheter à un particulier peut aussi se révéler intéressant surtout du point de vue du prix. Moins encadré qu’une vente professionnelle, il convient par contre d’être très attentif au moment de votre achat afin d’éviter les mauvaises surprises qui pourraient vous coûter cher à l’usage. Voici nos conseils pour un achat réussi.

Préparer son achat

Vous avez une idée en tête ? Au contraire, vous ne savez pas trop vers quel modèle vous orienter ? Dans tous les cas, nous vous recommandons de dresser la liste de vos exigences et de vos priorités par rapport à l’achat de ce véhicule.

Muni de cette liste, parcourez les journaux et sites spécialisés pour vous renseigner sur le modèle qui vous intéresse et ses équivalents ou sur les modèles pouvant répondre à vos critères. En consultant la presse spécialisée, vous en saurez plus sur la valeur des véhicules via leurs cotations à l’argus mais vous pourrez aussi découvrir tous les modèles qui peuvent présenter un intérêt par rapport à vos attentes ainsi que leurs avantages et inconvénients.

Ce travail préparatoire vous permettra de fixer un prix limite en fonction du kilométrage et/ou de l’âge de la voiture ainsi que des ses options et vous évitera de vous faire avoir par des vendeurs peu scrupuleux. Plus vous arriverez sûr de vous et en étant renseigné, plus vous mettrez de chances de votre côté d’éviter les mauvaises surprises.

Rencontrer l’acheteur et découvrir le véhicule

Lors de votre rencontre avec un vendeur, il vous faudra être particulièrement minutieux. Tourner autour de la voiture ne suffit pas !

D’abord prenez rendez-vous de jour afin de n’occulter aucun défaut à l’intérieur comme à l’extérieur.

Commencez par l’état général du véhicule : les nuances de peinture, les portes, les vitres et les pneus. Continuez avec les phares, les rétroviseurs, le toit mais aussi le dessous de la voiture.

Bien entendu une vérification sous le capot est indispensable. Vérifiez le niveau d’huile, la batterie, la courroie etc. N’hésitez pas à poser des questions sur le kilométrage, la consommation, les travaux effectués et à quelles dates. Et surtout pensez à demander pourquoi le vendeur s’en sépare, c’est un bon indicateur.

Enfin, vérifiez tous les équipements et accessoires : essuie-glace, allumage des phares, contrôle des rétroviseurs, climatisation, autoradio, sièges mais aussi les filtres, les éventuels pneus neiges, tout ce qui est inclus dans la vente doit être examiné.

Tester le véhicule

Avant ou lors de la rencontre demandez à tester le véhicule. En roulant vous pourrez avoir une vue plus globale du fonctionnement du véhicule et pourrez déceler d’éventuels vices cachés. Choisissez l’endroit où tester la voiture et optez un trajet qui vous permet d’emprunter différents types de routes : ville, route et autoroute. Cela vous permettra de couvrir un large champ de critères : accélération, décélération, freinage, changement de vitesse. N’oubliez pas de tester aussi la marche arrière. Au moindre bruit ou signal d’alerte, posez des questions et renseignez vous par la suite si vous avez un doute.

Si le vendeur refuse que vous testiez la voiture, passez votre chemin, ce n’est sûrement pas une bonne affaire.

Formalités administratives

Parmi les formalités, le vendeur doit impérativement vous fournir certains papiers :

  • Demandez le procès-verbal du dernier contrôle technique (profitez-en pour demander à voir le carnet d’entretien et les factures des dernières réparations). Demandez aussi à vérifier la carte grise. Vérifiez bien que tout correspond : véhicule, modèle, dates, immatriculation etc.
  • Au moment de l’achat, le vendeur doit vous fournir en plus des éléments précédents un certificat de non gage, assurant qu’il est bien le propriétaire du véhicule et une attestation de non-opposition au transfert de carte grise (vous assurant que l’ancien propriétaire a bien payé ses contraventions). A cela s’ajoute la carte grise barrée avec la mention « vendue le… » et un certificat de session.
  • Avec ces documents en main, vous pourrez faire la demande en préfecture d’un certificat d’immatriculation.
  • En outre, avant de récupérer la voiture et rouler avec : soyez assuré ! Vous pouvez faire les démarches par téléphone avec le certificat d’immatriculation en indiquant la date souhaitée de début de contrat. Selon son état et son kilométrage, un véhicule d’occasion n’a pas forcément besoin d’être assuré tous risques, cela peut vous coûter plus cher qu’autre chose, renseignez-vous et comparez le coût de l’assurance et la cote du véhicule.

A noter que, seule la déclaration de cession signée constitue le document prouvant la vente et le transfert de propriété : ce document et uniquement celui-ci constitue l’acte de vente. Une attestation de vente n’est donc pas obligatoire mais nous vous recommandons fortement d’établir avec le vendeur un document écrit qui rappelle les conditions de la vente avec le prix, les caractéristiques du véhicules, ses équipements, les modalités de paiement etc. cela pourra être utile en cas de conflit.

Conclure l’achat

Ne vous précipitez pas pour conclure votre achat et prenez au moins 48h de réflexion pour vérifier chaque élément. Revérifiez l’argus, pensez à la revente, mettez en perspective vos besoins actuels et projetez-vous dans l’avenir. Si vous êtes toujours partant après ce temps de réflexion faites-le savoir au vendeur. Vous pouvez réserver auprès de lui le véhicule en versant un acompte par exemple. Attention, il n’existe pas de délai de rétractation lors d’une vente entre particuliers, une fois que l’acte de vente est signé, il est signé.

C’est pourquoi nous vous conseillons de prévoir de détailler vos conditions par écrit avec le vendeur, notamment en cas de versement d’acompte

Pour conclure l’achat, le vendeur doit vous fournir les papiers évoqués précédemment en échange du règlement du prix du véhicule et vous pourrez récupérer votre voiture.

Vices cachés et arnaques : que faire ?

Le meilleur moyen de vous prémunir d’une arnaque ou des vices cachés c’est d’être très attentif lors de votre achat.

Pour éviter d’acheter une voiture volée, pensez bien, par exemple à comparer le numéro de série de la voiture sur le moteur et celui indiqué sur la carte grise. S’il y a des traces suspectes autour de ce numéro sur le moteur, méfiez vous. Vérifiez aussi le bon fonctionnement du Neiman ainsi que d’éventuelles traces sur les portières. Vérifiez aussi les peintures. Vous pouvez, en plus, prendre rendez-vous avec un garagiste pour une expertise technique, mais cela alourdira la facture.

Malgré toutes ces vérifications, les mauvaises surprises peuvent arriver. Si vous constatez un défaut ou un élément problématique après la vente, vous pouvez contacter le vendeur et faire appel à un expert pour déterminer si le problème est bien daté d’avant la vente. Si le vendeur refuse, vous pouvez vous tourner vers la justice, cependant cela engendrera des frais que vous devrez avancer.

A noter que l’article 1648 du Code Civil stipule que : « L’action résultant des vices rédhibitoires doit être intentée par l’acquéreur, dans un bref délai, suivant la nature des vices rédhibitoires, et l’usage du lieu où la vente a été faite ». Vous ne pouvez donc pas attendre 5 ans pour vous retourner contre le vendeur.

Le Code Civil vous prémunit des vices cachés mais la vente sans garantie est légale entre particuliers : le vendeur peut ajouter une clause pour exclure la garantie vice caché dans le certificat de cession, relisez donc bien ce document. Cependant, s’il est prouvé que cette clause n’a pas été ajoutée en toute bonne foi (que le vendeur avait connaissance du vice avant de mettre la clause), le vendeur pourra quand même être condamné.

La règle d’or d’un bon achat d’occasion est donc : être vigilant ! Mais en appliquant ces conseils, nul doute que vous trouverez une bonne affaire du côté des occasions en toute quiétude.

Vendeur particulier ? Retrouvez dès le mois prochain tous nos conseils pour bien vendre sa voiture et évitez aussi les acheteurs peu fiables !

Publié par Thierry SALORD
Partagez cet article
A propos de l'auteur
Thierry SALORD est le fondateur de StagesPointsPermis.Com depuis 2005. Durant l'exploitation de ce portail de réservation de stages de récupération de points de permis de conduire, il a su se forger une culture autour de la législation du permis à points et de la problématique de la perte de points. Ses articles ont pour but de vulgariser le mécanisme législatif lié au dispositif du permis à points afin de fournir des informations claires, simples et détaillées aux internautes. Un second objectif est de diffuser des informations utiles et, bien entendu, de les partager avec les professionnels du permis à points et tous les visiteurs de ce blog.

Une réflexion sur "Conseil pour réussir l’achat de sa voiture d’occasion"

  1. Sevehiculer dit :

    article complet et détaillé pour bien acheter sa voiture d’occasion.
    merci à vous.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suivez-nous sur Facebook