• 0892490245 1,50€/appel + prix appel
  • contact@protagoras.fr
achat voiture
Véhicules

Vendre sa voiture entre particuliers : les bons réflexes

2 novembre 2015

Vous avez décidé de vendre voiture et vous ne souhaitez pas passer par un réseau professionnel. Voici tout ce qu’il vous faut savoir pour vous lancer dans la vente entre particuliers. Tout comme l’acheteur, le vendeur peut aussi avoir de mauvaises surprises, voici comment s’en prémunir.

Préparez la voiture.

Même si selon vous votre voiture ne présente que peu de défauts, dites-vous que pour l’acheteur potentiel, elle n’est qu’une voiture sur une liste d’achats potentiels. Mettez-vous donc en position d’acheteur et sans la « survendre », faites-en sorte que celle-ci soit la plus attractive possible face à la concurrence.

Votre voiture doit, bien entendu, être en état de marche mais surtout elle doit être propre et présenter le mieux possible. Nettoyez-la de fond en comble, intérieur comme extérieur. Outre l’aspirateur et le dépoussiérage, videz les cendriers, vide-poches et nettoyez les tapis. Vous pouvez pulvériser sur les moquettes et sièges un produit anti-odeur. Pour les sièges en cuir, un coup de crème spéciale sera fortement apprécié. Enfin, n’oubliez pas les vitres et les rétroviseurs.

A l’extérieur en plus du lavage, pensez à passer du polish pour redonner de l’éclat au véhicule. Pour les rayures plus marquées, vous pouvez tenter de passer un efface rayure sous forme de stylo. Avant de vous lancer sur la totalité de la rayure, testez sur une toute petite portion car le résultat n’est pas garanti et cela pourra nuire à la vente si ça donne l’impression de masquer un vice.

Pensez aussi aux pare-chocs, bas de caisse et jantes. Il existe des produits pour raviver ces éléments.

Et n’oubliez pas de vérifier les essuie-glaces et les pneus.

Nul besoin de vous rappeler que la voiture doit être parfaitement entretenu côté moteur : le contrôle technique doit être en règle et faites faire une révision avec vérification du niveau d’huile, des freins et du système de climatisation, notamment. Tous ces éléments constitueront autant d’arguments de vente qui seront appréciés et permettront de faire partir la voiture plus rapidement.

Fixez le bon prix.

Avec une voiture prête pour la vente, il est temps de fixer le bon prix de vente.

Renseignez-vous aussi bien sur internet que dans la presse spécialisée. En premier lieu, vérifiez la cote Argus pour déterminer un premier tarif en fonction de l’âge et du kilométrage de la voiture. Ensuite, regardez les petites annonces autour de chez vous pour des modèles similaires aux vôtres. Comme en immobilier, c’est le marché autour de chez vous qui va vous permettre d’opter pour le bon positionnement niveau prix. Il est probable que vous soyez surpris positivement ou négativement.

Avec ces données, fixez votre prix plancher, celui en-dessous duquel vous ne souhaitez pas descendre et tentez éventuellement de mettre votre voiture sur le marché à un prix légèrement plus élevé pour avoir une marge de négociation.

Restez réalistes : fixez votre prix plancher dans la moyenne des prix que vous avez observée sous peine de voir les autres partir et pas la vôtre.

Surtout ne fixez jamais votre prix en fonction d’un besoin ou d’un futur achat, votre prix doit simplement être juste selon le positionnement de votre voiture sur le marché de l’occasion et les autres vendeurs à proximité de chez vous.

Sachez aussi qu’il y a des périodes plus ou moins propices à la vente de certains véhicules : les grosses voitures se vendront mieux aux beaux jours ou à l’approche des vacances, tandis que les citadines ont tendance à mieux partir sur la période de la rentrée.

La vente du véhicule

Vous avez fixé les 1ers rendez-vous ? Il est temps de vous préparer à ces rencontres. Répondez aux questions honnêtement et clairement, n’essayez pas de cacher ce qui ne va pas mais plutôt de présenter les choses positivement : un petit accroc sur le siège ? C’est justement pour ça que vous avez mis le prix un peu plus bas ou indiquez que vous êtes ouvert à la discussion. A l’inverse ne précédez pas les questions, si la personne ne relève pas le défaut, n’insistez pas dessus, sauf s’il s’agit réellement d’un élément décisif pour la vente. Pensez, avant la visite, à lister objectivement les défauts et qualité du véhicule cela vous aidera à répondre au mieux.

Ne refusez pas un essai mais vérifiez bien avant le rendez-vous que vous êtes assuré pour cet essai.

Au moment de la négociation, l’acheteur aura tendance à pointer tous les défauts, gardez votre sang froid et pensez à votre liste qualités/défauts pour pouvoir argumenter face à lui. Si vous n’êtes pas pressé, vous pouvez rester ferme sur votre prix et attendre un nouvel acheteur. Si vous êtes pressé et/ou propriétaire d’un modèle peu recherché, il est probable que vous soyez dans l’obligation de faire des compromis avec votre prix et descendre même un peu en dessous de votre prix plancher. Pensez aussi aux accessoires pour alimenter votre négociation.

Les formalités

Avant les visites, réunissez tous les documents qui concernent le véhicule : factures, procès-verbaux de contrôles techniques, carnet d’entretien… Tout ce qui garantit le bon état du véhicule. Faites-en des copies à conserver après la vente en cas de litige.

Votre dernier contrôle technique doit dater de moins de 6 mois et vous devrez remettre l’original du procès verbal à l’acheteur au moment de la vente. Il n’est pas obligatoire que celui-ci soit positif et le véhicule peut être vendu même s’il y a des réparations à faire. Toutefois cela jouera nécessairement sur son prix de vente.

Un acheteur est intéressé ?

Parmi les papiers indispensables à fournir à votre acheteur, vous devez fournir un certificat de non-gage ou certificat de situation administrative daté de moins de 15 jours. Il permet de savoir si rien n’empêche la vente de la voiture. Votre certificat doit absolument être simple et porté la mention « La situation administrative du véhicule ne fait apparaître aucune particularité : absence de gage et d’opposition. »

S’il est détaillé et indique que le véhicule est gagé ou qu’il existe une opposition à sa cession, vous devez impérativement régulariser la situation sous peine de ne pas pouvoir vendre le véhicule ou que l’acheteur se retourne contre vous car cela empêchera le transfert d’immatriculation.

En plus du certificat de non-gage, vous devrez remettre à votre acheteur le certificat de session: formulaire cerfa n°13754*02 . Il doit être signé par vous et l’acheteur et constitue l’acte de vente du véhicule. L’original est obligatoire pour l’immatriculation du véhicule.

Ces 2 certificats peuvent être téléchargés sur internet pour vous éviter de faire la queue en préfecture.

Enfin, vous lui remettrez le certificat d’immatriculation ou carte grise. Elle devra être barrée au moment de l’achat et porté la mention « vendu le » avec la date, l’heure de la vente et votre signature. S’il y a plusieurs co-titulaires, ils doivent tous signer à moins que vous n’ayez une procuration de leurs parts.

Eviter les arnaques

Si les acheteurs ont peur d’être arnaqués, en tant que vendeur vous devez aussi prendre vos précautions. Les 2 moments clés pour vous seront l’essai du véhicule et le paiement.

Avant toute chose, au moment du rendez-vous, prenez le temps de vérifier l’identité de l’acheteur en lui demandant une pièce d’identité. Lors de l’essai, le risque principal c’est le vol. Ne soyez pas paranoïaque, cela n’arrive que très rarement. Cependant, soyez prudent : ne donnez les clés qu’une fois installé avec l’acheteur dans la voiture et reprenez les clés avant de descendre du véhicule.

L’autre point de vigilance c’est le paiement. Pour commencer, exigez un chèque de banque afin de réduire les problèmes de solvabilité. Ensuite, demandez les coordonnées de la banque afin de vérifier que votre acheteur y est bien client et qu’il y a bien un chèque émis pour l’achat d’une voiture. L’idéal est de pouvoir vous arranger avec l’acheteur pour aller chercher chèque de banque en main propre à l’agence.

Avec tous ces bons conseils vous êtes prêts à réussir votre vente et profiter de cette rentrée d’argent pour de nouveaux projets !

Publié par Pierre C
Partagez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suivez-nous sur Facebook