• 0892490245 1,50€/appel + prix appel
  • contact[at]protagoras.fr
Législation Routière

Comment assurer son véhicule quand on a trop de malus ?

10 juillet 2017

Qui dit malus dit souvent mauvais conducteur. La clause bonus-malus est un système de réduction-majoration de la prime d’assurance automobile calculé chaque année en fonction des sinistres causés par le conducteur ou pas. Ainsi, le conducteur en cause dans un ou plusieurs sinistres peut voir sa prime majorée l’année suivante, car il est considéré comme un risque, et à l’inverse celui qui n’est responsable d’aucun sinistre peut voir sa prime diminuer l’année suivante.

Et quand il s’agit de changer d’assurance, il devient de plus en plus difficile de trouver une assurance quand on est malussé. Votre réputation vous précède et vous êtes considéré comme un trop gros risque de dépense probable pour l’assurance qui peut s’octroyer le droit de vous refuser ses services. Alors comment faire quand on est malussé ?

Les assurances spécialisées pour les conducteurs malussés

Il existe un grand nombre de compagnie d’assurance pour assurer en véhicule. Cependant, il en existe peu qui acceptent d’assurer les conducteurs malussés. Pour en trouver une qui détient un prix « raisonnable », il est préférable de passer sur des sites de comparateurs de prix spécialisé dans les malus automobile. En effet, les cotisations sont plus élevées d’au moins 25% pour les conducteurs malussés car ils représentent un risque beaucoup plus  élevé qu’un conducteur lambda sans malus.

De nombreux assureurs proposent des contrats d’assurance autos pour les conducteurs malussés. Offrant des prix abordables et des garanties fiables, ces contrats sont adaptés aux profils des conducteurs. Tous les conducteurs malussés ne font pas l’objet du même coefficient de malus et ne représentent pas le même risque pour les compagnies. Vous pouvez retrouver ces assureurs grâce à un comparateur en ligne ou sur les moteurs de recherche. N’hésitez pas aussi à demander un devis personnalisé à chacune des compagnies et les comparer afin de trouver l’offre la mieux adaptée à votre situation.

Saisir le Bureau Central de Tarification

La loi prévoit que tout propriétaire d’un véhicule doit souscrire une assurance qui inclut au minimum une garantie responsabilité civile. L’État est garant du fait que chacun puisse être assuré et dans cette perspective il a mis en place depuis 1958 le BCT ou Bureau Central de Tarification. Son rôle est notamment d’intervenir auprès des compagnies d’assurance lorsqu’un assuré fait face à des difficultés pour souscrire un contrat d’assurance auto.

Pour cela, il suffit au conducteur de saisir le BCT, dès lors qu’il a fait face à au moins 2 refus, et, ce, dans un délai de 15 jours après réception des réponses négatives. Un fois saisi, le Bureau effectue les démarches auprès des assureurs afin que l’un d’eux acceptent le profil du conducteur. Toutefois c’est le BCT qui décide de la prime d’assurance appliquée et celle-ci peut se révéler plus élevée que celle attendue par le conducteur.

Même malussé, l’assurance auto est obligatoire pour tous les véhicules roulants sur la voie publique. N’oubliez pas aussi que, chaque année, le coefficient de réduction ou majoration est revu, ainsi votre malus peut aussi baisser dans l’hypothèse où vous n’êtes à l’origine d’aucun accident dans les 12 mois précédents.

Publié par Anne-Lise
Partagez cet article
A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suivez-nous sur Facebook