• 0892490245 1,50€/appel + prix appel
  • contact[at]protagoras.fr
voiture autonome
Véhicules

Voiture autonome : piéton ou conducteur, qui sera sauvé en cas d’accident?

1 juillet 2016

La voiture du futur qui circule sans conducteur fait rêver de nombreux automobilistes et constructeurs automobiles français. Cependant, plus le projet avance plus des doutes surviennent quant à la gestion de la sécurité des passagers. Une récente étude a été menée par des spécialistes américains travaillant sur la voiture autonome et a soulevé un problème de taille : quel comportement adoptera la voiture en cas d’accident ? En effet, les voitures autonomes actuelles aident les conducteurs mais elles ne peuvent pas encore faire de choix moral et agir par réflexes.

Une remise en question du projet

Depuis déjà plusieurs années, des prototypes de véhicules autonomes sont testés sur les routes. Le but de ce projet est que le véhicule circulera et s’adaptera en fonction du trafic réel pour réduire considérablement le nombre d’accidents. Grâce à des logiciels qui transmettront aux véhicules la situation routière en 3D et par reconnaissance de formes, elle pourra répondre aux commandes du véhicule. Cependant, face à une situation accidentelle, comment réagiront les voitures autonomes ? Les chercheurs américains du Media Lab du MIT essaient de se rapprocher au plus près d’une programmation correspondant à des « réflexes humains ». Pour compléter leur étude, la « moral machine » a été crée pour collecter des réponses de différentes personnes sur leurs réflexes en cas d’accident. Faut-il sacrifier deux passagers ou cinq piétons qui traversent ? Pour l’instant, 75% des citoyens américains pensent que si la situation l’exige, les voitures autonomes devront choisir de tuer leur passager plutôt qu’un groupe de piétons (50% s’il y a des enfants à bord).

1928 américains ont déjà été interrogés et pour la plupart et pour leur sécurité ils préfèrent acheter un véhicule classique et conduire eux-mêmes que d’investir dans une voiture autonome.

Avenir incertain pour l’assurance auto

L’étude citée précédemment a également montré que 80% des accidents pourront être évités grâce à l’automatisation des véhicules. L’avènement de la voiture autonome changerait radicalement le marché des assurances auto actuel. Les contrats liant le conducteur à l’assureur ne ressembleront en rien à ce qui existe actuellement. Sachant que personne ne sera au volant, comment définir la responsabilité de la faute en cas d’accident ? S’agira-t-il de la faute du concepteur du véhicule ? Du propriétaire du véhicule ? Les compagnies d’assurances sont sceptiques quant à ce nouveau mode de conduite et pour l’instant la solution serait la responsabilité « sans faute » où les victimes seront indemnisées et ensuite étudiées au cas par cas.

Initialement prévu en 2020, la sortie des véhicules autonomes se verra surement reculer de quelques années. De nombreuses problématiques sont encore en phase test car les modèles actuels ne permettent pas d’assurer la sécurité des passagers sur la route. Des constructeurs ont investi des millions d’euros dans cette nouvelle technologie, les prochaines études et tests en diront plus sur l’avancée des programmations des capteurs au sein des véhicules, il ne reste plus qu’à être patient et rester attentif au volant de son véhicule.

Publié par Anne-Lise
Partagez cet article
A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suivez-nous sur Facebook