• 0892490245 1,50€/appel + prix appel
  • contact@protagoras.fr
Nouveau permis moto 2020 : les changements auxquels il faut s'attendre
Moto

Nouveau permis moto 2020 : les changements auxquels il faut s’attendre

13 janvier 2020

À partir du premier trimestre 2020, le déroulement du nouveau permis moto évoluera. L’examen du permis de conduire pour les pilotes de deux-roues, créé il y a près d’un siècle, n’avait connu aucun changement jusqu’en 1970. Depuis, des évolutions sont enregistrées à chaque décennie. Sa dernière modification, en 2013, a abouti à la création du permis A2, pour les deux-roues dont la puissance maximale n’excède pas 35 kW.

À partir de janvier 2020, l’organisation complète des examens du permis de conduire sera à nouveau modifiée. Si les vingt heures de conduite minimum dispensées en moto école restent inchangées, les changements majeurs touchent les conditions d’attribution du permis de conduire moto.

Nouveau permis moto : un code spécifique pour les motos

La grande nouveauté de la réforme du permis de conduire est l’épreuve théorique moto (ETM). Auparavant, les candidats au permis devaient passer le code de la route, le même que pour le permis B.

Désormais, ils devront passer cette épreuve théorique propre à la moto. L’ETM prévoit des questions spécifiques aux deux-roues, et des tests de connaissance générale.

La base de données de ce « code moto » comportera plusieurs centaines de questions, dont une partie en vidéo. Cette épreuve se déroulera dans un centre d’examen ou auprès d’opérateurs agréés.

Elle annule ainsi les questions théoriques des douze fiches du permis moto que les examinateurs posaient lors de l’épreuve plateau. L’introduction de ce code moto change la donne pour le futur motard qui souhaiterait également obtenir le permis voiture puisqu’il devra dorénavant passer les deux codes.

Un remaniement de l’épreuve hors circulation en 2020

Le candidat devra sûrement porter des équipements homologués

Si les décrets d’application ne sont pas encore publiés et des modifications sont toujours possibles, il semblerait que le candidat doive porter, durant l’épreuve pratique, les équipements obligatoires pour la moto, à savoir le casque moto et les gants homologués. Ces accessoires de sécurité sont pour rappel obligatoires pour toute personne conduisant un deux-roues motorisé.

Des épreuves enchaînées sur le plateau

La nouvelle formule du plateau ne sera plus qu’un seul examen. En effet, cette épreuve jusque-là segmentée en plusieurs parties avec parcours lent et rapide, freinage d’urgence et évitement est maintenant intégrée dans un « tout en un » à réaliser en dix minutes.

Désormais, les épreuves s’enchaînent : le candidat évoluera sur un seul et même parcours, avec toujours l’allure réduite et l’allure plus élevée. Le parcours lent devra être accompli en un minimum de 14 secondes pour décrocher la note A.

Le candidat devra ensuite poursuivre sans s’arrêter sur les deux parcours rapides, avec un demi-tour supplémentaire sur la largeur de la piste, et toujours une partie du parcours avec passager, dont un demi-tour.

Cette nouvelle configuration pourra se révéler plus difficile, car le parcours, plus long, offre un risque accru d’erreurs. Le plateau, qui exige précision et équilibre, est déjà un sujet de stress pour les candidats.

Mais la nouvelle formule d’un examen unique évite de se fatiguer à cumuler les épreuves. De plus, elle se veut plus cohérente.

Comme dit plus haut, il s’agira désormais d’une épreuve pratique uniquement. Les questions concernant les fiches sont intégrées à l’examen théorique de code tandis que les vérifications mécaniques sont intégrées à l’épreuve en circulation.

Une nouvelle notation

Encore en discussion, le système de notation pourrait évoluer. Il semblerait que hors zones neutralisées, les motards auraient droit à trois pieds au sol sur toute la durée de l’épreuve, au lieu d’un seul par parcours.

Il s’agit ainsi de mieux juger les trajectoires et le freinage. La chute reste toujours éliminatoire.

L’épreuve de conduite moto en 2020

La trajectoire de sécurité

Près d’une chute mortelle sur deux à moto hors agglomération a lieu dans une courbe. Afin de diminuer les risques d’accident à moto, une nouvelle approche de la conduite est mise en avant : la trajectoire de sécurité.

La Sécurité Routière prévoit d’inclure cet apprentissage dans la formation au permis moto. Cette technique, présentée en septembre 2019, ne sera cependant pas rendue obligatoire sur la route, mais les autorités conseillent aux motards de l’adopter.

Pratiquée par les motards professionnels de la police et de la gendarmerie nationale, la trajectoire de sécurité est un meilleur positionnement sur la chaussée qui permet de voir le plus loin possible et d’anticiper un événement.

La durée de l’épreuve de circulation allongée

Jusqu’ici, l’épreuve en circulation était de 30 minutes. Elle passera désormais à 45 minutes. L’objectif de la Sécurité routière est de proposer une épreuve route plus proche de la réalité de la conduite puisque l’examen plateau est jugé surévalué, au détriment de la route.

Les candidats devront également faire face à l’épreuve de vérifications mécaniques, qui devraient être simplifiées et réalisées au début ou à la fin du parcours d’examen, au départ ou à l’arrivée du centre d’examen.

Publié par Pierre C
Partagez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suivez-nous sur Facebook